Petit guide de l’alimentation crue

Manger cru c’est consommer des aliments partiellement ou totalement cuits.Petit guide de l’alimentation crue

Origines et principes de l’alimentation vivante


Au début du XXe siècle, on s’aperçut que l’alimentation vivante n’était pas une alimentation qui date d’aujourd’hui. En effet, ce style d’alimentation remonte à plus de 2000 ans de notre histoire. D’après les sources de l’Evangile de paix des Esséniens, les membres de l’ancienne secte juive pratiquaient déjà l’alimentation vivante. Cependant, ce sont les fondateurs de l’institut de santé Hippocrate à savoir Ann Wigmore et Viktoras Kulvinkas qui ont valorisé cette alimentation diététique. Riche en éléments nutritifs et énergétiques, l’alimentation vivante joue un rôle important dans l’organisme, car elle favorise l’élimination des déchets accumulés, permet de prévenir, de guérir ou d’alléger les symptômes de certaines maladies (cancer, arthrite, trouble de la digestion, diabète, maladies cardiovasculaires, etc.). Elle influence également de façon positive la durée de vie de l’être humain qui la pratique telle que révélée dans l’histoire, les membres de l’ancienne secte juive qui pratiquaient ce type d’alimentation atteignaient une durée de vie de 120 ans.

Aliments phares de l’alimentation vivante


Afin de garder son essence et son contenu, l’alimentation vivante concerne la consommation d’aliments crus et est régie par certains principes. Par exemple, la cuisson de l’aliment ne doit pas être faite à une température allant au-delà de 40 degrés Celsius ou 104 degrés F., car l’un de ses principes conseille d’adopter la règle de « combinaisons alimentaires » qui consiste à faire le mélange de certains groupes alimentaires. Appartenant au groupe d’alimentation végétalien qui ne regroupe que les granivores (consommation exclusive de graines) et/ou les frugivores (consommation exclusive des fruits), l’alimentation vivante est proche d’un mouvement plus vaste appelé le cardivorisme en raison du système de cuisson des aliments qui se fait soit partiellement soit totalement. En outre, elle implique de ne consommer aucun aliment du règne animal, à moins qu’il ne s’agisse de viandes et de poissons qui se consomment crus.

Avantages et inconvénients de l’alimentation vivante


Bien qu’étant difficile à adopter lorsqu’on est hors de chez soi ou lorsqu’on réside en banlieue, la diététique à base d’aliments entièrement crus est un moyen idéal pour une perte de poids. Les statistiques d’une étude révèle permet de constater une perte de poids pondérée moyenne de 9,9 kilogrammes chez les hommes et 12 kilogrammes chez les femmes. Grâce à des aliments riches en fibres alimentaires et en protéines, l’alimentation vivante produit un effet de satiété. Ce type d’alimentation qui permet de communiquer au système nerveux que l’estomac est plein, est une bonne opportunité pour réduire le nombre de repas de la journée. En plus de l’action provoquée par les fibres alimentaires et les protéines, ce phénomène de satiété est favorisé par la longue durée mise pour la mastication des aliments crus. Néanmoins, un régime entièrement cru et végétalien de surcroît, provoque une carence en vitamine B12 et élève le taux d’homocystéine dans le sang qui est un facteur d’exposition aux maladies cardiovasculaires. De plus, une étude scientifique a prouvé que les femmes qui suivent se régime sont exposée à la perturbation de leur menstruation.

Laisser un commentaire

*