Danger d’une alimentation exclusivement crue

images (8)

 

 

On connait tous l’importance de la raw food pour l’organisme mais on n’est pas sans toutefois ignoré qu’une alimentation centrée exclusivement sur le régime crudivore peut se voir à la longue néfaste aussi bien pour la santé de l’homme que pour son épanouissement social. Alors comme tout régime alimentaire, la raw food a aussi sa face cachée qui est nocif pour la santé.

 

 

Au niveau de la santé

Pour commencer, l’afflux très important de fibres crues dans l’organisme risque fort de créer un inconfort digestif (ballonnements, coliques, etc.).  La cuisson a le mérite de les attendrir et de les rendre ainsi plus digestes. Toutefois, certains spécialistes soulignent que bon nombre d’aliments voient au contraire leurs propriétés nutritives augmenter lorsqu’ils sont cuits, ce qui est le cas de la tomate par exemple. Mais les risques de carences existent, notamment en vitamine B12, en calcium, en fer ou en protéines. A long terme, des effets négatifs sur la solidité des os et sur les dents sont également relevés.

Les risques d’intoxication ne sont pas nuls : les légumes, même s’ils sont bien lavés, n’échappent pas aux bactéries dangereuses (E Coli, listeria, salmonelles, toxoplasme).
C’est pourquoi l’alimentation vivante est formellement déconseillée aux femmes enceintes.

Quand tout produit animal est absent du crudivorisme, les risques de carences en protéines animales, en fer et en vitamine B12 sont les mêmes que lors d’un régime végétarien  ou végétalien.

Au niveau de l’épanouissement social

Généralement, on met à la poubelle toute notre tradition culinaire, notre gastronomie qui, qu’on le veuille ou non, sont un lien social important ! Les repas amico-familiaux sont fort compromis, à moins d’apporter son « manger cru » !

L’alimentation vivante implique la fraîcheur absolue de tous les aliments : l’approvisionnement quasi quotidien est impératif et pas forcément pratique.
Et comme il se doit aussi d’être bio, le budget risque d’exploser.

Parfois, il est assez difficile de varier les combinaisons des plats, et la monotonie ressentie au bout d’un certain temps est parfois dissuasive. De même, pour les personnes habituées à une alimentation riche en viande ou en sucre par exemple, le passage à un régime crudivore provoque parfois des maux de tête ou des nausées, du moins au début.

D’autre part, ces restrictions alimentaires trop vite imposées peuvent aussi provoquer des « envies irrésistibles » pour des produits normalement interdits et provoquer un fort sentiment de frustration.  Voilà pourquoi le régime crudivore ne doit pas être suivi par les femmes enceintes, les enfants et les adolescents, ainsi que par les personnes souffrant d’ostéoporose ou d’anémie par exemple. Dans tous les cas, il est conseillé de demander l’avis de son médecin.

Dans l’optique de certains autres systèmes diététiques, comme la macrobiotique du Japonais Oshawa, la cuisson de la nourriture est non seulement souhaitable, mais pratiquement indispensable, afin de conférer aux aliments une qualité énergétique qu’ils ne possèdent pas crus, qualité qui serait vitale pour l’homme, et expliquerait même son intelligence et sa supériorité sur les animaux.

Laisser un commentaire

*