L’alimentation vivante ou le crudivorisme

L’alimentation exerce une influence sur l’état de santé. Beaucoup de spécialistes ont réussi à démontrer qu’une mauvaise alimentation engendre des effets négatifs pour la santé. L’alimentation vivante, également appelée crudivorisme (de « cru »), exerce une action opposée : elle est salutaire pour le corps humain.

L’un des secrets de la longévité

Afin que le développement de l’organisme se fasse sans problème, et pour maintenir une bonne santé et une excellente forme physique malgré les années qui passent, le mode alimentaire doit être strict sans être contraignant. En règle générale, et sans rentrer dans les détails scientifiques et cliniques, ce qui est naturel est sain. À ce titre, il est recommandé de consommer, crus ou semi-cuits, des fruits et légumes frais qui se sont développés en plein air sous le soleil. Ils contribuent en effet à la protection et la régénérescence des cellules du corps humain. Ce mode de consommation est la base même de l’alimentation vivante. Inversement, on rejette la plupart des aliments provenant de l’agroalimentaire industriel. Les grands principes de l’alimentation vivante prennent forme sur les conclusions des recherches du Dr Edward Howell.

Les principes du crudivorisme (raw food)

L’alimentation vivante est axée sur la consommation d’aliments naturels crus, idéalement issus de l’agriculture biologique. Ce mode alimentaire privilégie entre autres les aliments alcalinisants, c’est-à-dire ceux contenant peu de substances acides telles que les légumes verts ou la banane. Lorsque l’on parle de « naturel », cela signifie qu’aucune transformation n’est permise hormis la germination et la fermentation. En revanche, le caractère cru s’entend au sens large puisque la cuisson jusqu’à 40 °C est autorisée. L’alimentation vivante est déclinée en 3 variantes : omnivore (on consomme par exemple du poisson cru ou du carpaccio de bœuf), végétarienne (l’œuf cru est autorisé par exemple) et végétalienne (uniquement fruits et légumes). Enfin, l’alimentation vivante met à profit les bienfaits nutritifs des combinaisons alimentaires (par exemple : associer l’avocat et la laitue en salade). Dans la foulée, on aboutit à des combinaisons interdites telles que le mariage protéines et féculents.

Intérêts de ce mode alimentaire

Les enzymes sont essentiels pour le bon déroulement de la digestion. S’ils font défaut, le corps humain va devoir en produire, ce qui entraîne des dépenses énergétiques supplémentaires, à terme néfastes pour l’organisme. Puisque selon le Dr Edward Howell la quantité d’enzymes dans l’organisme en enzymes n’est pas illimitée, il devient primordial de lui en apporter au moyen de l’alimentation. Or, la cuisson au-delà de 47,8 °C engendre la destruction des enzymes présents dans les fruits et légumes. D’où la nécessité de les consommer crus ou partiellement cuits. Le mode alimentaire crudivore permet donc de conserver les enzymes naturellement contenus dans les fruits et légumes.

Laisser un commentaire

*