Archive pour la catégorie ‘alimentation crue et santé’

Raw Food ou la propagation d’une alimentation à tendance crudivore

La philosophieles-sushis-2742078xpxwc_2041 culinaire connue sous le nom Raw Food est aujourd’hui au centre de plusieurs débats. Transcendant toutes les préjugés qui découlent d’une telle pratique alimentaire, le raw food ou le crudivorisme se réclame être toute une idéologie développée autour de la cuisine crue et admettant en son sein plusieurs tendances qui se démarquent des unes aux autres par des nuances concrètement observables. Cependant il faut noter que le crudivorisme, appelé « alimentation vivante », consiste en grande partie à manger les aliments sous leur forme crue, en évitant systématiquement la cuisson ou le chauffage. On consomme de préférence les aliments biologiques alcalins n’ayant subi aucune transformation. À l’occasion, on a aussi recours à la fermentation ou la germination. Pour ce fait, on a tendance à distinguer plusieurs sous courants auxquels les adeptes y attachent un intérêt particulier. Ainsi nous avons comme grandes tendances le crudivorisme végétalien, le crudivorisme végétarien et le crudivorisme carnivore (d’autre parle d’écologie alimentaire).

 

 

 

Le crudivorisme végétalien ou végétalisme      

  Les adeptes de cette tendances sont appelés les crudi-végétaliens à cause de leur penchant pour la consommation exclusive de des graines ou des fruits. Le végétalisme est donc une pratique alimentaire qui, tout comme pratique végétarienne, exclut toute chair animale (viande, poissons, crustacés, mollusques, etc.) ainsi que les produits dérivés des animaux (gélatine, etc.), et qui rejette, de surcroît, la consommation de ce qu’ils produisent (œufs, lait, miel, etc.). toutefois Un grand nombre de végétaliens motivent leur rejet de toute alimentation d’origine animale par le refus de tuer ou de faire tuer des animaux pour leur chair et de les faire souffrir, citant les exemples des conditions d’élevage des poules en batterie, des poussins mâles des races pondeuses broyés sans anesthésie, de la production du lait qui entraîne la séparation du veau de sa mère quelques heures après sa naissance et sa claustration ; et, généralement, par le refus de cautionner moralement l’exploitation des animaux.

Le crudivorisme végétarien ou végétarisme 

Paradoxalement au végétalien, le végétarien est un crudivore qui, refusant bien entendu l’alimentation en viande, mais qui consomme les produits dérivés de l’animalerie.  Le végétarisme se réclame à cet effet être une pratique alimentaire qui exclut la consommation de chair animale pour des motivations diverses. Certains végétariens le sont pour des raisons liées à leur santé, leur religion ou leur culture, mais d’autres facteurs peuvent motiver l’adoption d’un régime végétarien, comme la critique des méthodes de traçabilité, d’élevage et d’abattage, l’accès aux denrées alimentaires, l’impact environnemental des modes de production et de prélèvement de ces dernières ou encore le refus par principe de l’exploitation animale. C’est pourquoi l’acceptation la plus large du végétarisme correspond à l’ovo-lacto-végétarisme. Car il s’agit du végétarisme occidental classiquequi consiste à consommer des végétaux, des champignons et des aliments d’origine animale comme le miel, les œufs, le lait ainsi que leurs produits d’autres produits dérivés de façon directe ou indirecte.

Le crudivorisme carnivore

Cette tendance découle bien évidemment d’une pratique appelée l’instinctothérapie. Ici consommer les produits bruts d’origine animale n’est pas d’une très grande importance. L’instinctothérapie est une pratique alimentaire crudivore fondée l’hypothèse d’une adaptation génétique incomplète aux modifications subies par l’alimentation humaine depuis la Préhistoire. Cette approche définit une méthode d’alimentation consistant notamment à éviter les artifices susceptibles d’altérer l’odeur, le goût ou la consistance des aliments naturels, de manière à laisser l’instinct alimentaire réguler spontanément l’équilibre nutritionnel et à garantir le fonctionnement correct du métabolisme.

Quelques recettes de Raw Food à cuisiner en quelques minutes

Salade de Kale à la fraise

Plus besoin de trop se casser les méninges pour trouver le plat idéal à cuisiner surtout lorsqu’on adepte de la raw food. Ce petit bijou se fait juste en quelques minutes. Initiez-vous dès maintenant !

Rendement: 2 grandes portions
Ingrédients:

  • environ 2 tasses de feuilles de kale bien lavées, la tige centrale retirée et hachéesSaladeEpinardsFraisesRQC
  • le jus d’une demi-lime
  • un filet d’huile d’olive
  • une bonne pincée de sel
  • environ une cuillerée à table d’oignons doux hachés (j’ai utilisé des oignons vidalia, mais l’oignon rouge ou l’échalotte feraient très bien l’allfaire)
  • 1/2 tasse de fraises tranchées
  • une mangue ataulfo bien mûre taillée en petits cubes
  • une poignée de coriandre fraîche ou de basilic frais ciselé

Méthode:

Dans un saladier, « masser » les feuilles de kale avec le jus de lime, l’oignon, l’huile d’olive et le sel. Y aller assez vigoureusement pour que les feuilles ramollissent.

Garnir avec les fruits et les fines herbes, mélanger délicatement.

Déguster en vous pâmant devant le délicieux contraste entre les fruits délicats et sucrés et le kale, costaud à la saveur rustique.

 

Salade de plantain

Le plantain est une verdure sauvage très facile à trouver et aux qualités nutritionnelles exceptionnelles.  Il est particulièrement riche en protéines complètes et en oméga3. Cette salade-ci est un délice, elle rappelle la salade de kale par sa texture bien dense et satisfaisante. Les dattes viennent adoucir l’amertume des feuilles de plantain et les tomates ajoutent une note plus légère. Une bonne recette pour apprendre à apprivoiser cette verdure sauvage.

Rendement: 1 à 2 portions

Ingrédients:Salade-de-plaintain-590x393

  • une grosse poign
    ée de feuilles de plantain bien lavées
  • une tomate bien mûre
  • 2 dattes
  • environ 1 cuillerée à table (15 ml) d’oignon haché
  • 1 petite gousse d’ail pressée (ou 1/2 gousse)
  • le jus d’un demi-citron (à ajuster au goût)
  • un filet d’huile d’olive (optionnel)
  • une pincée de sel
  • un peu de poivre fraîchement moulu

Méthode:

Sans le saladier, mélanger le sel, le poivre, le jus de citron, l’huile d’olive et l’ail.

Tailler les feuilles de plantain en chiffonnade et les  ajouter au saladier en brassant bien et en « massant » même avec les mains au besoin pour bien enrober le plantain de marinade.  Laisser en attente.

Couper la tomate en petits dés et hacher les dattes avant de les ajouter au saladier.

Mélanger délicatement et goûter, ajuster le sel et le citron au besoin.

Déguster immédiatement ou laisser reposer quelques heures pour une salade plus « détendue ».

 

Craquelins de tomates séchées et cumin

Sous une forme de chips et d’amuse-gueule, cette recette au goût exquis de cumin est un vrai délice. On peut aussi les rouler comme une pita pour faire un sandwich.

Ingrédients:

  • 2 tasses d’Amandes trempéescraquelins
  • 2 tasses de Tomates fraîches
  • 1 tasse de Tomates séchées
  • 2 Citrons, le jus seulement
  • 1 cuil. à soupe de Piment d’Espelette (ou autre)
  • 3 cuil. à soupe de Cumin en poudre
  • 3 cuil. à soupe de Coriandre en poudre
  • 1 cuil. à soupe de Sel de Mer gris
  • 2 tasses de Graines de Lin
  • 3 tasses d’Eau de Source

Instructions:

  1. Faire tremper les Tomates séchées au moins 4 heures.
  2. Faire tremper les Graines de Lin dans l’eau environ 3/4 d’heure à 1 heure. Jusqu’à ce que les Graines aient absorbées l’Eau.
  3. Pendant ce temps, passer au mélangeur tous les autres ingrédients pour obtenir une consistance très crémeuse.
  4. Mélanger dans un bol avec les Graines de Lin trempées.
  5. Étendre une mince couche (1/2 à 1 pouce) sur des feuilles de Teflex et mettre au déshydrateur pendant 8 heures (ou une nuit) à 105°F.
  6. Retourner les Craquelins sur la grille pour cuire le dessous, en enlevant la feuille de Teflex.
  7. Déshydrater jusqu’à l’obtention de la texture désirée… soit croustillante ou encore moelleuse!

Quelques recettes de Raw Food à cuisiner en quelques minutes

Un smoothie vitaminé

L’envie de consommer une boisson bio s’invite généralement lorsqu’on est adepte d’une alimentation crudivore. Alors pour satisfait vos désirs, il ne vous reste qu’à fabriquer en quelques minutes cette boisson à la verdure bien ressortie. Le smoothie vert est un savant mélange de fruits et de légumes verts feuillus popularisé par Victoria Boutenko, qui s’est fortement inspirée de la soupe énergétique d’Ann Wigmore. C’est une délicieuse façon de consommer de grandes quantités de verdure quotidiennement. Les fruits permettent d’adoucir l’a
mertume de certains légumes verts et en font un breuvage que même les enfants aiment.

Ingrédients pour 2 verres :Smoothies vitaminés 024

  • 1 tasse de fraises et/ou pêch
    es congelées
  • le jus d’une grosse orange
  • 1 banane
  • 2 grosses poignées d’épinards
  • un peu d’eau, au besoin

Tout mettre dans le blender et actionner… laisser tourner jusqu’à obtenir une consistance
homogène. Ajouter un peu d’eau au besoin pour ne pas que le smoothie soit trop épais.

 

Hummus aux courgettes

C’est une recette très fortement inspirée de l’« hoummos de courgettes » trouvé dans le livre Complètement CRU d’Andréa Jourdan. Ici on peut se permettre de diminuer la quantité de tahini et d’huile d’olive pour une version moins grasse.

Rendement: environ 1 tasse (250 ml) d’hummus

  •  2 pephoto-de-hummus-de-courgettes-8341tites courgettes vertes épluchées
  •  1 cuillerée à table (15 ml) de tahini (idéalement un beurre de sésame cru)
  •  2 cuillerées à table (30 ml) de jus de citron
  •  2 cuillerées à table (30 ml) d’huile d’olive
  •  1 gousse d’ail (que j’ai remplacée par un peu de fleur d’ail)
  •  1/2 cuillerée à thé (2,5 ml) de sel
  •  une pincée de cumin
  •  une généreuse pincée de paprika

 

 

 

Au mélangeur broyer les courgettes avec le tahini, le citron et les assaisonnements. Une fois que la préparation est crémeuse, ajouter lentement, sans cesser de faire tourner le mélangeur, les 2 cuillerées d’huile d’olive. Laisser tourner encore quelques secondes pour un hummus bien onctueux. Servir saupoudré de paprika et de cumin avec des crudités et des craquelins.

 

Biscuits Oreos crus

Envie des friandises surtout lorsqu’on consomme bio et bien voici une recette facile à cocotter à base de céréale naturelle. Vous pouvez vous-même confectionner votre propre biscuit fourré à base du coco et d’ingrédients naturels. Lancez-vous dès maintenant.

Ingrédient :

  • Les biscuitsdsc04422kopie
    1/2 tasse de poudre d’amande
    1/3 tasse de poudre de lin
    1/4 tasse de poudre de cacao
    1/2 tasse de noix de coco en poudre
    2/3 tasse de pruneaux séchés
    1/3 tasse de flocons sans gluten ( quinoa, etc..) ou d’avoine
    1/2 tasse de noisettes en poudre
    2 cuillerées à table de miel (ou nectar d’agave pour une version végétalienne)
    1 cuillerée à table d’huile de coco
  • La crème :
    2 tasses de noix de coco en poudre
    3 cuillerées à table de miel
    5-6 cuillerées à table jus de citron
    4 cuillerées à table graisse de noix de coco (séparée du lait de la boîte de lait de coco)

Etapes :

Pour faire les biscuits :
1.Combiner les ingrédients dans un récipient jusqu’à ce que tout soit homogène.
2. Déposer le mélange entre deux feuilles de papier ciré et rouler la pâte.
3. Découper à l’emporte-pièce (ou à l’aide d’un verre).
4. Réfrigérer les biscuits quelques minutes, ils seront plus fermes et plus faciles à garnir.

Pour faire la crème :
Mélanger tous les ingrédients.

Assembler les biscuits :
Fourrer les biscuits au cacao de cette crème à l’aide d’une cuillère et recouvrir d’un autre biscuit. Mettre les biscuits au réfrigérateur pendant 20 min afin que la crème de coco durcisse.

 

Quelques recettes de Raw Food à cuisiner en quelques minutes

Trempettes aux épinards

download (2)La classique trempette aux épinards, mais en version crue, sans produits laitiers, sans mayo… mais avec toute la saveur.

Rendement: environ 1 tasse (250 ml) de trempette

Ingrédients :

Mélange crémeux:

  • 1/2 tasse de noix de cajou crues trempées environ 6 heures, rincées et bien égouttées
  • 1/2 tasse de courgette en petits cubes
  • 2 cuillerées à table de jus de citron
  • une petite gousse d’ail dégermée ou une cuillerée à thé de fleur d’ail hachée
  • 1 cuillerée à table de levure alimentaire en paillettes (de type Red Star)
  • une toute petite pincée de muscade
  • une généreuse pincée de sel
  • quelques tours de moulin de poivre noir
  • environ 1/4 de tasse d’eau

Mélange d’épinards:

  • 1 tasse d’épinards frais ciselés
  • 1 cuillerée à table d’oignon ou d’échalote hachée finement
  • 1 cuillerée à thé de jus de citron
  • 1 cuillerée à thé d’huile d’olive (optionnel)
  • un peu de sel

Méthode:

Passer tous les ingrédients du mélange crémeux au mélangeur blindé ou au robot culinaire avec la lame en « s ». Laisser tourner jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Ajouter un peu d’eau si nécessaire. Verser dans un bol et laisser en attente.

Pour préparer les épinards, il suffit de les couper en lanières et de les mélanger avec les oignons, le jus de citron, l’huile d’olive et un peu de sel. Brasser à la cuillère ou masser avec les mains jusqu’à ce que les épinards aient ramolli.

Ajouter les épinards au mélange crémeux, bien incorporer et goûter pour ajuster la quantité de sel et de poivre. Idéalement, laisser reposer au moins une heure au frigo avant de servir pour que les saveurs se développent bien.

Servir comme trempette avec des craquelins ou des légumes, comme tartine, ou comme farce dans des mini tomates ou des champignons.

 

Quiche crue végétalienne

On dit vivre à la végétalienne, c’est réduire le processus de vieillissement des cellules de notre corps à partir des produits végétaux qu’on consomme. Alors se faire une quiche crue végétalienne est un excellent moyen de se sentir revivre et tout épanouir.  En revanche, cette recette est  la preuve sine qua non de l’épanouissement crudivoriste.

download (3)Ingrédients :

Pour la croûte

* 1/2 tasse sarrasin déshydraté et moulu
* 1/2 tasse lin moulu
* 1 tasse noix de Grenoble
* 1/2 tasse noix du Brésil
* 1/2 tasse tomates sechées en huile d’olive
* 1 pincée de sel

Pour la garniture
*  2 tasse de carottes (le reste de la préparation du jus)
* 1 tasse d’épinards(coupés grossièrement)
* 1 tasse de nois de cajous
* ½ tasse de poivron rouge coupé en petits cubes
* ½ tasse de chou-fleur coupé en petits morceaux
* 1/3 tasse de courgette
* ½ oignon
* 1 gousse d’ail
* ½ tasse d’eau
* 1 c à thé du turmeric/curcuma
* 2 c à soupe sauce soja sans gluten
* 1 c à soupe de levure maltée en flocons
* 1 pincée de sel

Etapes:

  1.  Faire tremper les noix de cajous dans un bol d’eau pendant une nuit.

Pour la croûte:

  1. Au robot culinaire, mélanger les noix du Brésil et les noix de Grenoble jusqu’à ce que les noix soient réduites en miettes.  Ajouter le reste des ingrédients au robot et mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte uniforme.
    2. Etaler la croûte dans le fond d’un moule à tarte de 22 cm (8 po) de diamètre.

Pour la garniture:

  1.  Égoutter les noix de cajous.
    2. Mettre le mélange de légumes en cubes/morceaux (poivron, chou-fleur) et les épinards coupés grossièrement dans un grand bol.  Réserver.
    3. Au mixeur, broyer tous les autres ingrédients jusqu’à l’obtention d’une pâte uniforme. Verser ensuite cette composition dans le bol de légumes et bien mélanger.
    4. Déposer le contenu dans la croûte et réfrigérer.

Du gaspacho proposé à bord d’un food-truck

gaspacho

Comme en 2013, cette année encor Alvalle (80 % du marché de gaspacho) a sollicité L’atelier des Chefs pour parcourir la France avec son équipe à bord d’un food truck. Durant le périple, qui prendra fin le 09 août, l’enseigne fera découvrir aux Français son fameux gaspacho.

Un food-truck pour aller de ville en ville

La marque Alvalle est spécialisée dans l’élaboration et la commercialisation des soupes froides, mais surtout, des gaspachos. Depuis le 20 mai, une équipe déléguée par l’enseigne est en train de traverser la France, du nord au sud et d’est à l’ouest, à bord d’un énorme bus faisant 12 mètres de long et 4 mètres de haut. Cette tournée gourmande se fera au total sur 52 jours. Plusieurs haltes dans les communes françaises sont programmées. Notamment, l’enseigne a prévu des stationnements sur les parkings des 28 plus grands hypermarchés de France. À chacun de ces 28 arrêts, la grande surface qui reçoit est spécialement aménagée et décorée pour accroître la visibilité de l’évènement (utilisation de têtes de gondole par exemple) et pour faciliter la logistique. Ainsi, les visiteurs bénéficieront d’une excellente qualité de service et les gaspachos pourront être préparés et conservés correctement.

Des litres de soupe froide

Le camion est ouvert à tous ceux et celles qui apprécient la soupe froide qu’est le gaspacho. C’est également l’occasion pour les non-initiés de faire connaissance avec l’enseigne et de découvrir ce plat qui a fait sa renommée. Les soupes peuvent être emportées ou dégustées sur place. Dans ce cas, la clientèle est invitée à s’installer sur une table mange-debout disposée sur une terrasse éphémère, spécialement aménagée pour l’occasion. En tout et pour tout, Alvalle prévoit d’écouler 700 000 cups de gaspachos d’une contenance de 8 cl.

Quatre recettes à expérimenter

Durant toute la durée d’une étape, un chef membre de L’atelier des Chefs se joint à l’équipe du bus. Il s’installe au bar de démonstration culinaire aménagé sur la terrasse. Puis, il se lance dans la préparation de 4 plats, destinés à servir d’accompagnement au gaspacho. Une liste de plusieurs recettes a déjà été établie et le jour venu, le chef sélectionne celles qu’il va mijoter. Ainsi, la diversité et la variété seront au rendez-vous.

L’alimentation vivante ou le crudivorisme

L’alimentation exerce une influence sur l’état de santé. Beaucoup de spécialistes ont réussi à démontrer qu’une mauvaise alimentation engendre des effets négatifs pour la santé. L’alimentation vivante, également appelée crudivorisme (de « cru »), exerce une action opposée : elle est salutaire pour le corps humain.

L’un des secrets de la longévité

Afin que le développement de l’organisme se fasse sans problème, et pour maintenir une bonne santé et une excellente forme physique malgré les années qui passent, le mode alimentaire doit être strict sans être contraignant. En règle générale, et sans rentrer dans les détails scientifiques et cliniques, ce qui est naturel est sain. À ce titre, il est recommandé de consommer, crus ou semi-cuits, des fruits et légumes frais qui se sont développés en plein air sous le soleil. Ils contribuent en effet à la protection et la régénérescence des cellules du corps humain. Ce mode de consommation est la base même de l’alimentation vivante. Inversement, on rejette la plupart des aliments provenant de l’agroalimentaire industriel. Les grands principes de l’alimentation vivante prennent forme sur les conclusions des recherches du Dr Edward Howell. Lire la suite de cette entrée »

Recette de Fondants citron pavot

Noel approche avec ses airs de fêtes et sa période de grand froid. Cette recette sortie tout droit de la cuisine du cru vous séduira et régalera votre palais di fin. C’est une recette de fêtes hautes en couleur, des petits carrées au citron et graines de pavot qui se retrouverons surement sur votre table pendant cette période. C’est un dessert très équilibré composée d’ingrédients à base d’aliments très riches en nutriments alimentaires. Les protéines d’origines céréalières sont mises en exergue ici pour vous apporter des vitamines et besoins nutritifs dont votre organisme à besoin. C’est une recette crue, qui rentre en droite lettre dans le répertoire de l’alimentation vivante, car ici tout est crue aucune cuisson n’est nécessaire.

Recette de Fondants citron pavotComment préparer votre fondant citron pavot


les ingrédients qui entrent dans la préparation de votre fondant citron pavot pour 30 petits carrés sont : 2 cuillères à table de 15 millilitres de chia entières, 6 cuillères à table de 45 millilitres de sirop d’érable, 6 cuillères à table de jus de citron, le zeste d’un citron bio, 4 cuillères de graines de pavot, 2 tasses d’amandes moulues en farine, dans les 500 millilitres,, une tasse de noix de coco moulue en farine, à hauteur de 250 millilitres. Pour le glaçage au citron qui peut être aussi optionnel, il faut prévoir 4 cuillères à table d’huile de noix de coco fondue à température très douce, deux cuillères à table de purée d’amandes blanches vendues dans le commerce, 4 cuillères à table de sirop d’érable ou de miel, 4 cuillères à table de jus de citron. Tous ces ingrédients sont bien sur naturels peu calorifiques et procure des bienfaits à l’organisme.
Pour commencer avec la préparation de votre Fondants citron pavot, il faut au préalable mettre les graines de chia dans un grand récipient avec le sirop d’érable, le jus de citron et le zeste laisser gonfler 10 ou 15 minutes. Pendant ce temps, moudre en même temps les amandes et la noix de coco. Vérifier si le mélange de chia a épaissi, et y ajouter les graines de pavot, les amandes moulues et la noix de coco moulue. Vous obtiendrez une pâte que vous pouvez ensuite étendre sur le plateau du déshydrater recouvert d’un paraflex, ou d’un papier parchemin qui vous permettra d’obtenir un carré d’environ 15 centimètres de coté. Une pâte d’une épaisseur de deux centimètres.
Sachez que le temps de séchage dépend de la texture désirée, après 4 heures dans le déshydrateur, la pâte est assez ferme pour être manipulée, vous pouvez les tailler en carrés de 30 si vous voulez et le remettre dans le déshydrateur et le déguster juste après, il serait judicieux d’attendre près d’une heure pour avoir une meilleure texture et un goût unique.
Pour le glaçage, faire un mélange de tous les ingrédients au mixeur, ou mini hachoir, vous obtiendrez une texture liquide que vous garderez au réfrigérateur au moins 30 minutes avant de servir, c’est un glaçage qui s’épaissira en refroidissant.

Petit guide de l’alimentation crue

Manger cru c’est consommer des aliments partiellement ou totalement cuits.Petit guide de l’alimentation crue

Origines et principes de l’alimentation vivante


Au début du XXe siècle, on s’aperçut que l’alimentation vivante n’était pas une alimentation qui date d’aujourd’hui. En effet, ce style d’alimentation remonte à plus de 2000 ans de notre histoire. D’après les sources de l’Evangile de paix des Esséniens, les membres de l’ancienne secte juive pratiquaient déjà l’alimentation vivante. Cependant, ce sont les fondateurs de l’institut de santé Hippocrate à savoir Ann Wigmore et Viktoras Kulvinkas qui ont valorisé cette alimentation diététique. Riche en éléments nutritifs et énergétiques, l’alimentation vivante joue un rôle important dans l’organisme, car elle favorise l’élimination des déchets accumulés, permet de prévenir, de guérir ou d’alléger les symptômes de certaines maladies (cancer, arthrite, trouble de la digestion, diabète, maladies cardiovasculaires, etc.). Elle influence également de façon positive la durée de vie de l’être humain qui la pratique telle que révélée dans l’histoire, les membres de l’ancienne secte juive qui pratiquaient ce type d’alimentation atteignaient une durée de vie de 120 ans.

Aliments phares de l’alimentation vivante


Afin de garder son essence et son contenu, l’alimentation vivante concerne la consommation d’aliments crus et est régie par certains principes. Par exemple, la cuisson de l’aliment ne doit pas être faite à une température allant au-delà de 40 degrés Celsius ou 104 degrés F., car l’un de ses principes conseille d’adopter la règle de « combinaisons alimentaires » qui consiste à faire le mélange de certains groupes alimentaires. Appartenant au groupe d’alimentation végétalien qui ne regroupe que les granivores (consommation exclusive de graines) et/ou les frugivores (consommation exclusive des fruits), l’alimentation vivante est proche d’un mouvement plus vaste appelé le cardivorisme en raison du système de cuisson des aliments qui se fait soit partiellement soit totalement. En outre, elle implique de ne consommer aucun aliment du règne animal, à moins qu’il ne s’agisse de viandes et de poissons qui se consomment crus.

Avantages et inconvénients de l’alimentation vivante


Bien qu’étant difficile à adopter lorsqu’on est hors de chez soi ou lorsqu’on réside en banlieue, la diététique à base d’aliments entièrement crus est un moyen idéal pour une perte de poids. Les statistiques d’une étude révèle permet de constater une perte de poids pondérée moyenne de 9,9 kilogrammes chez les hommes et 12 kilogrammes chez les femmes. Grâce à des aliments riches en fibres alimentaires et en protéines, l’alimentation vivante produit un effet de satiété. Ce type d’alimentation qui permet de communiquer au système nerveux que l’estomac est plein, est une bonne opportunité pour réduire le nombre de repas de la journée. En plus de l’action provoquée par les fibres alimentaires et les protéines, ce phénomène de satiété est favorisé par la longue durée mise pour la mastication des aliments crus. Néanmoins, un régime entièrement cru et végétalien de surcroît, provoque une carence en vitamine B12 et élève le taux d’homocystéine dans le sang qui est un facteur d’exposition aux maladies cardiovasculaires. De plus, une étude scientifique a prouvé que les femmes qui suivent se régime sont exposée à la perturbation de leur menstruation.

La mode est au cru !

L’alimentation vivante est une cuisine haute en saveurs dans laquelle on retrouve les produits de première fraîcheur uniquement.mode est au cru !

Le cru, une cuisine pas comme les autres

Depuis plus de cinquante ans, le crudivorisme ou alimentation vivante est de plus en plus plébiscité et ce, pour plusieurs raisons à savoir, bénéficier d’une plus longue vie et prévenir certaines maladies. Les chefs cuisiniers vont jusqu’à régler à chaque fois les températures des fours pour obtenir une cuisson juste, car eux aussi sont depuis quelques temps inspirés par la tendance de l’alimentation crue qu’ils valorisent sur les cartes de leurs restaurants. Cette nouvelle façon de manger a des effets bénéfiques sur le corps Par exemple, si vous décidez de perdre du poids, vous pouvez avoir recourt à ce type d’alimentation. Les adeptes de l’alimentation vivante (crudivores) vous confirmeront juste que les plats crus sont simplement délicieux et qu’ils apportent une quantité considérable de vitamines et de minéraux à l’organisme par rapport à l’alimentation cuite. On a entre autres, un apport considérable de vitamine A qui est renfermée dans les lentilles germées, de vitamine B qu’on retrouve dans les céréales, les noix les légumes et les légumineuses. Le soja, les fruits secs et les noix sont très riches en calcium et le fer est présent dans les amandes, le persil, les lentilles et les abricots. La vitamine E est renfermée dans les huiles végétales et le germe de blé, le magnésium et le manganèse sont retrouvés dans la banane, les amandes et les légumes et l’iode est renfermé dans les algues, l’ananas et les navets. Les légumes et les fruits sont d’excellentes sources de vitamine C. Pour un menu journalier cru équilibré, vous pouvez consommez au petit déjeuner du lait d’amande aux figues et du pain de blé germé avec un jus d’orange pressé pour le plein de vitamines et de tonus dès le matin. Une salade de lentilles germées à la noix d’acajou et à l’avocat accompagnée d’une tisane au thé vert peut être consommée au déjeuner et au dîner une soupe crue aux carottes accompagnée d’une tisane.

Pourquoi choisir une alimentation crue ?


De nombreuses raisons ont emmenés des chefs cuisiniers à poursuivre des recherches sur le crudivorisme. La première raison à été tout d’abord médicale, car les aliments crus permettent de prévenir plusieurs maladies (trouble de digestion, les maladies cardiovasculaires, les cancers etc.), les guérir ou d’en soulager les symptômes. Grâce à ces aliments biologiques consommés crus, on peut bénéficier d’une plus longue vie parce que l’organisme reçoit et se nourrit facilement avec des aliments qui n’ont subi aucune transformation. L’organisme a besoin de beaucoup de minéraux, de vitamines et de légumes pour faciliter la digestion et éliminer les déchets qu’il accumule au fur et à mesure. Alors une fois que l’organisme reçoit des aliments crus il fait son plein de nutriments bénéfiques (minéraux, vitamines, etc.) et fonctionne sans difficulté. Cette alimentation peut aussi être à demi crue, à condition de ne pas les cuire au-delà de 40°C.

Origines et principes de l’alimentation vivante

Origines et principes de l’alimentation vivanteAu début du XXe siècle, l’histoire révèle que l’alimentation vivante n’est pas une alimentation qui date d’aujourd’hui. En effet, ce style d’alimentation remonte à plus de 2000 ans. D’après les sources de l’Evangile de paix des Esséniens, les membres de l’ancienne secte juive pratiquaient déjà l’alimentation vivante. Cependant, ce sont les fondateurs de l’institut de santé Hippocrate à savoir Ann Wigmore et ViktorasKulvinkasqui ont valorisé cette alimentation diététique. Riche en éléments nutritifs et énergétiques, l’alimentation vivante joue un rôle important dans l’organisme, car elle favorise l’élimination des déchets accumulés, elle permet de prévenir, de guérir ou d’alléger les symptômes de certaines maladies (cancers arthrite, trouble de digestion, diabète, maladies cardiovasculaires, ec.). Elle influence également de façon positive la durée de vie de l’être humain qui le pratique tel que révéler dans l’histoire : les membres de l’ancienne secte juive qui pratiquaient ce type d’alimentation atteignaient une durée de vie de 120 ans.

Aliments phares de l’alimentation vivante


Afin de garder son essence et son contenue, l’alimentation vivante est fournie d’aliments crus qui sont liés à certains principes. Par exemple, la cuisson de l’aliment ne doit pas être faite à une température allant au-delà de 40 degrés Celsius ou 104 degrés F. le principe stipule également que l’on adopte la règle de « combinaisons alimentaires » qui consiste à faire le mélange de certains groupes alimentaires. Appartenant au groupe d’alimentation végétalien qui ne regroupe que les granivores (consommer surtout des graines) et/ou les frugivores (consommer surtout des fruits), l’alimentation vivante est proche d’un mouvement plus vaste appelé le cardivorisme de par le système de cuisson des aliments qui se fait soit partiellement, soit totalement. Outre ne comprenant aucun aliment de règne animal, l’alimentation vivante inclue par moment dans son régime les viandes et les poissons à condition qu’ils soient crus.

Avantages et inconvénients de l’alimentation vivante


Bien qu’étant difficile à adopter lorsqu’on est hors de chez soi ou lorsqu’on réside en banlieue ou en région, la diététique végétalienne et entièrement crue est un moyen idéal pour une perte de poids. Une étude révèle les statistiques d’une perte de poids pondérée moyenne de 9,9 kilogrammes chez les hommes et 12 kilogrammes chez les femmes. Grâce à ses aliments riches en fibres alimentaires et en protéines, l’alimentation vivante produit un effet de satiété. Ce phénomène qui communique au système nerveux que l’estomac ne plus contenir, vous donne l’opportunité de réduire le nombre de fois que vous aurez à manger pendant la journée. En plus de l’action provoquée par les fibres alimentaires et les protéines, ce phénomène de satiété est favorisé par le temps long de mastication des aliments crus. Néanmoins, un régime végétalien entièrement cru provoque une carence en vitamine B12 et élève le taux d’homocystéine dans le sang qui est un facteur d’exposition aux maladies cardiovasculaires. De plus, une étude scientifique a prouvé que les femmes qui suivent se régime sont exposée à la perturbation de leur menstruation.

1. Qu’est-ce que le crudivorisme

Tout comme l’alimentation vivante, le crudivorisme est une alimentation diététique qui consiste à consommer uniquement les aliments crus. Ces aliments ne doivent avoir subis aucune transformation excepté la fermentation ou la germination. A la différence de l’alimentation vivante, le crudivorisme regroupe un grand nombre de sous-groupe alimentaires. Tels les granivores qui consomment en grande partie des graines, les frugivores qui se nourrissent en majorité des fruits, les intinctos consomment les aliments y compris les produits alimentaires sans les mélanger, les liquidariensconsomment presque uniquement le jus et les partisans de l’ « écologie alimentaire » qui consomment crus y compris la viande et insectes. Ces sous-groupes d’aliments sont regroupés à leur tour en trois sous-catégories : les crudivores carnivores, les crudi-végétariens et les crudi-végétaliens. Dans cette pratique d’alimentation, les aliments permis sont les suivants : les fruits crus ou séchés, le miel non pasteurisé, les légumes crus ou lactofermentés, les légumineuses germées, les céréales germées, le pain germé, le lait de noix, les noix et graines crues ou germées, les huiles de première pression à froid, les jus de germination, les aliments végétaux déshydratés à froid et les algues.

Les bienfaits du crudivorisme


La santé de l’organisme est fonction de l’apport nutritionnel. En effet, un aliment doit fournir à l’organisme les éléments dont il a besoin tels que les vitamines, les minéraux, les protéines, les glucides et les enzymes qui facilitent la digestion de ces aliments par l’organisme. Or, selon le site internet Laboratoire Nutergia une cuisson longue et à haute température entraine une perte importante de nutriment. Les chiffres révèlent qu’à la température de cuisson de 50 degrés Celsius, il y a destruction d’une partie du capital enzymatique, à 60 degrés, il y a perte de la vitamine C, à 100 degrés, précipitation des sels minéraux rendus non assimilables et à 110 degrés on assiste à une destruction totale de toutes les vitamines. Ce qui entrainera donc à la longue une baisse de forme et d’énergie. De plus, le Docteur Howell a montré qu’une alimentation pauvre en éléments nutritifs ou dénaturée plus particulièrement des enzymes, emmène le système digestif à emprunter les enzymes du métabolisme général qui lui permettront de digérer ces aliments cuits. Ce phénomène d’emprunt d’enzymes du métabolisme général crée un déséquilibre dans le système immunitaire puisqu’il s’en sert pour sa détoxication, sa régénération et son fonctionnement. D’où la conversion d’un grand nombre de personnes à l’alimentation vivante. En effet manger cru c’est apporter à l’organisme en totalité (si l’aliment est consommé totalement cru) ou partiellement (si les aliments ont été cuits légèrement) les éléments nutritifs contenu dans les aliments. Par exemple une alimentation en luzerne et en lentilles germées fournie la vitamine A, les vitamines B sont présents dans le règne végétal (légumes, céréales, légumineuse et noix), le calcium est présent dans le soja, les noix, les fruits secs, etc. le persil, les lentilles, les amandes, les abricots sont riches en fer, la banane, les amandes et les légumes verts sont riche en magnésium et en manganèse, la consommation d’algues, d’ananas, de navet apporte l’iode.