Archive for the ‘Non classé’ Category

Raw Food ou la propagation d’une alimentation à tendance crudivore

 

L’action du Raw Food belly-2473_640pour la perte du poids

 

De nos jours des personnes de forte corpulence souffrent pour la plupart du temps des problèmes liés à l’obésité. Ils se tourmentent à l’idée de perdre radicalement du poids. Les médicaments pour éliminer le maximum de graisse de l’organisme paraissent à la longue le plus souvent saoulant ou encombrant. On suit sans réserve les conseils du personnel de santé. On participe à des séminaires ou du moins à des causeries éducatives liées ce phénomène. Mais jusqu’à là, on n’est pas toujours satisfaits du résultat. Alors, se tourner vers une alimentation version raw Food peut être une des solutions pour tenter de trouver un poids idéal.

 

Plus simple et d’origine naturelle, l’alimentation crudivore peut apporter des solutions concrètes et vivantes aux problèmes de surpoids. Manger cru et vivant permet de se sentir moins paresseux, fatigué, en colère, anxieux, stressé ou dépressif quelquefois vu que les personnes atteintes de surpoids s’identifient à travers ses symptômes. Ainsi adopter une alimentation crudivore et paléolithique, c’est dans une certaine mesure mangé sain, déguster des mets fins, frais, riches en bienfaits et qui donnent l’impression de nourrir toutes les parties de notre corps sans torture psychologique d’amasser encore plus de graisse. Dès lors, le crudivorisme devient un changement de mode de vie incluant une alimentation basée sur des  aliments crus dont les bienfaits côté santé ne sont plus à démontrer pour une personne atteinte de l’obésité. Une personne souffrant de surpoids ne sera plus obligée d’adopter un régime alimentaire draconien centralisé sur la limitation systématique de ce que l’on mange. Mais un menu crudivore se composera éventuellement d’une variété d’aliments du monde entier et dont le novice obèse pourra faire une multitude de choix en ce qui concerne la préparation d’une recette.

 

D’un point de vue scientifique il est aussi prouvé que lorsqu’on est obèse et qu’on s’initie à une alimentation vivante, on mange un aliment rempli d’enzymes vivants et pendant qu’on profite du bon goût d’un aliment vivant, les enzymes, comme une petite armée, travaillent dans tout notre corps comme une équipe s’affairant à réparer ce qui est défectueux. On ressent des bienfaits car l’aliment consommé cru est plein d’énergie et parce qu’il transporte en lui des enzymes nécessaires pour s’auto digérer. Ainsi on retrouve une enzyme comme la lipase qui est capable de pénétrer les dépôts de gras saturé, de les fractionner en plus petits morceaux et de faciliter leur élimination. On n’a pas plus besoin de fournir des efforts supplémentaires pour être en mesure de digérer cet aliment car il est déjà pourvu de ses propres enzymes digestifs qui facilitent le métabolisme de digestion.

 

En outre, il faut noter que nos émotions sont liées à notre corps. Et cependant quand on commence à faire le grand nettoyage de notre santé, on fait aussi le nettoyage des émotions. L’énergie qui nait de ce nettoyage est revivifiant. C’est pourquoi en devenant peu à peu crudivore lorsqu’on a les problèmes de surpoids, on remarque les changements positifs sur notre corps, son épuration est observable au premier plan.  Une qualité d’énergie nouvelle se voit et les kilos qui quittent le corps font place à des muscles que pourra redécouvrir.

 

Danger d’une alimentation exclusivement crue

images (8)

 

 

On connait tous l’importance de la raw food pour l’organisme mais on n’est pas sans toutefois ignoré qu’une alimentation centrée exclusivement sur le régime crudivore peut se voir à la longue néfaste aussi bien pour la santé de l’homme que pour son épanouissement social. Alors comme tout régime alimentaire, la raw food a aussi sa face cachée qui est nocif pour la santé.

 

 

Au niveau de la santé

Pour commencer, l’afflux très important de fibres crues dans l’organisme risque fort de créer un inconfort digestif (ballonnements, coliques, etc.).  La cuisson a le mérite de les attendrir et de les rendre ainsi plus digestes. Toutefois, certains spécialistes soulignent que bon nombre d’aliments voient au contraire leurs propriétés nutritives augmenter lorsqu’ils sont cuits, ce qui est le cas de la tomate par exemple. Mais les risques de carences existent, notamment en vitamine B12, en calcium, en fer ou en protéines. A long terme, des effets négatifs sur la solidité des os et sur les dents sont également relevés.

Les risques d’intoxication ne sont pas nuls : les légumes, même s’ils sont bien lavés, n’échappent pas aux bactéries dangereuses (E Coli, listeria, salmonelles, toxoplasme).
C’est pourquoi l’alimentation vivante est formellement déconseillée aux femmes enceintes.

Quand tout produit animal est absent du crudivorisme, les risques de carences en protéines animales, en fer et en vitamine B12 sont les mêmes que lors d’un régime végétarien  ou végétalien.

Au niveau de l’épanouissement social

Généralement, on met à la poubelle toute notre tradition culinaire, notre gastronomie qui, qu’on le veuille ou non, sont un lien social important ! Les repas amico-familiaux sont fort compromis, à moins d’apporter son « manger cru » !

L’alimentation vivante implique la fraîcheur absolue de tous les aliments : l’approvisionnement quasi quotidien est impératif et pas forcément pratique.
Et comme il se doit aussi d’être bio, le budget risque d’exploser.

Parfois, il est assez difficile de varier les combinaisons des plats, et la monotonie ressentie au bout d’un certain temps est parfois dissuasive. De même, pour les personnes habituées à une alimentation riche en viande ou en sucre par exemple, le passage à un régime crudivore provoque parfois des maux de tête ou des nausées, du moins au début.

D’autre part, ces restrictions alimentaires trop vite imposées peuvent aussi provoquer des « envies irrésistibles » pour des produits normalement interdits et provoquer un fort sentiment de frustration.  Voilà pourquoi le régime crudivore ne doit pas être suivi par les femmes enceintes, les enfants et les adolescents, ainsi que par les personnes souffrant d’ostéoporose ou d’anémie par exemple. Dans tous les cas, il est conseillé de demander l’avis de son médecin.

Dans l’optique de certains autres systèmes diététiques, comme la macrobiotique du Japonais Oshawa, la cuisson de la nourriture est non seulement souhaitable, mais pratiquement indispensable, afin de conférer aux aliments une qualité énergétique qu’ils ne possèdent pas crus, qualité qui serait vitale pour l’homme, et expliquerait même son intelligence et sa supériorité sur les animaux.

Intérêt diététique de l’alimentation crue

woman-food-title-big

Pour mieux mettre en avant notre corps dans des situations de la vie courante, notre corps a besoin de tout un tas d’éléments tels que les enzymes, vitamines, minéraux, phyto-nutriments, protéines, fibres et lipides.

Néanmoins, le fait est que lors de la cuisson de nos aliments, bon nombre de ces choses disparaissent ou s’amoindrissent, nous laissant avec un aliment « vide » de bienfaits, ou presque. Les enzymes, vitamines, minéraux et phyto-nutriments souffrent tout particulièrement lors de la cuisson. C’est pourquoi l’intérêt  de « consommer Raw » vient évidemment du fait que ce régime alimentaire au paléolithique permet de prolonger son espérance de vie dans la mesure où bien entendu elle est un obstacle au vieillissement des cellules aussi bien intérieures que superficielles de notre corps.

Au rang des avantages, les diététiciens reconnaissent  à la Raw Food une certaine efficacité lorsqu’on veut perdre du poids. En effet, les aliments vedettes de cette gastronomie à l’instar des fruits et légumes, les céréales et les graines germées sont des aliments peu caloriques. Le régime crudivore, bien suivi, apporte moins de 1700kcal/jours selon des experts de la santé.

Toutefois des personnes sont adeptes à ce genre d’alimentation, le régime crudivore, parce qu’il ne contient pas de graisses saturées et d’huile hydrogénée. Ici on privilégie les fibres, ce qui favorise le sentiment de satiété, et donc empêche de grignoter. Le sel est consommé en en quantité modérée, ce qui évite de stimuler l’appétit.

Ces adeptes du régime crudivore mettent en avant les avantages liés à la non-cuisson des aliments : selon eux, c’est le meilleur moyen de préserver les sels minéraux, les vitamines et les enzymes. En mangeant cru, on évite aussi tous les résidus toxiques de cuisson.

Des études menées par certains scientifiques de la santé vont plus loin et avancent même que le régime crudivore peut être une solution face à certaines maladies telles que les cancers, par exemple. L’objectif serait de retourner aux sources de l’alimentation humaine, en privilégiant des produits à l’état naturel, sans aucune transformation. Ainsi, dans le cas les plus extrêmes, on n’hésite pas à remonter jusqu’au régime préhistorique

Aujourd’hui, on s’accorde sur les bénéfices apportés par la Raw Food sur la digestion, le cholestérol ou les maladies cardiovasculaires. De grands chefs internationaux se sont même engagés dans cette voie, relayés par des stars internationales, qui n’hésitent pas à faire appel à des coach-nutrition spécialisés.

Ainsi pour les adultes, la consommation de fruits et légumes crus riches en caroténoïde aide votre organisme à lutter contre le vieillissement des cellules. Les antioxydants contenus dans l’alimentation Raw Food sous forme de vitamines, d’oligo-éléments, de polyphénols sont nécessaires au maintien des fonctions physiques et psychiques.

Pour les enfants, le calcium, le fluor et le phosphore contenus dans de la Raw Food contribuent à la formation des os et des dents de l’enfant. Consommer du fruit est aussi une source de vitamines, de sels minéraux et de fructose pour l’enfant car un sucre simple est assimilé de manière directe par l’organisme.

En ce qui concerne les sportifs ou personnes actives, la Raw Food est un atout indéniable car les fruits, les légumes et crustacés consommés crus désaltèrent efficacement et réhydratent rapidement le corps. Ils sont d’une aide précieuse d’un point de vue musculaire que cérébral.

Origine, histoire et expansion du raw food : naissance d’un mouvement culinaire

1eadb7ad877b11b83ed31f4b524bef8e

Le style d’alimentation à la raw food est aujourd’hui en vogue. Plusieurs personnes et célébrités se tournent vers ce régime un peu spécial. On connait tous son importance en ce qui concerne sa valeur diététique pour l’organisme. Cependant comme tout régime alimentaire, la raw food découle d’une certaine vision de la vie.

Originellement, c’est en 1830 que le pasteur sylvester graham du ministère presbytérien encourage de similaires principes diététiques tels la raw Food comme un moyen pour soigner l’épidémie du choléra qui ravageait les usa. Ainsi il affirmait à base des théories que les maladies chroniques en général et le choléra en particulier pourraient être évités tout en buvant de l’eau pure et en mangeant des aliments simples qui n’ont pas été souillés par les pratiques culinaires.

Mais certaines sources stipulent que la raw food a été initiée par l’Américaine Ann Wigmore, dans les années 1950, qui a réussi à guérir de deux cancers en suivant cette alimentation ultra saine, donnant naissance à un institut qui a suscité de nombreux adeptes.

Ainsi le régime crudivore quittant le pôle originel qu’est l’USA, s’émancipe dans les pays européens et le monde en général. En partant du fait que le consommateur se recentre toujours plus sur son épanouissement personnel et son bien être intérieur à travers une alimentation contrôlée. La raw Food durant son évolution cherchera également à initier les adeptes à une signification dans sa consommation quotidienne. La raw food donne naissance à un mouvement qui au départ est appelé en anglais « the raw food movement » traduit littéralement en français le mouvement du régime crudivore . Ce mouvement s’est réuni autour de St. Louis Estes, Edmund Bordeaux Szekely, Johnny Lovewisdom, Ann Wigmore and Viktoras Kulvinskas (co-fondateur de the Hippocrates Health Institute) Arnold Ehret, Aris Latham (de Sunfired Foods Inc., connu comme le chef de fil de l’alimentation crudivore). Plutard des adeptes contemporains se réunissent autour de plusieurs chef et éditeurs culinaires tels que Dr.Douglas Graham, Dan McDonald, Karyn Calabrese, Matt and Angela Monarch, Matthew Kenney ou encore Elijah Joy.

Aujourd’hui, on remarque que certaines célébrités telles que Demi Moore, Woody Harrelson, Jason Mraz ou Carol Alt sont des sympathisantes de ce mouvement. Par ailleurs, Woody Harrelson a publié des œuvres sur la Raw Food en commençant par un film sur le régime crudivores et la création des sites consacrés à la raw food et on se souvient de son restaurant « O2 » qui se spécialise uniquement dans la préparation des plats exclusivement crudivores. On peut aussi citer Carol Alt avec son dernier ouvrage « the raw 50 » qui parle du style de vie à la raw food.

En définitive, on note qu’au cours de son expansion en Europe durant les premières années du XXIe siècle (à partir de 2000), le régime crudivore devient un véritable mode de vie qui peut entraîner une certaine monotonie. C’est ce qui explique le succès récent auprès des chefs culinaires, déclinant le concept avec l’ouverture de restaurants spécialement dédiés à l’alimentation « vivante » et crue à l’instar du « 42 degrés » en France. Car il y a une véritable attente auprès d’une nourriture de qualité, authentique et pleine de saveurs.

Le RAW FOOD : qu’est-ce que c’est exactement ?

tendance-crudivorisme-raw-food-veganLe Raw Food est aujourd’hui l’une des tendances culinaires à laquelle de grands chefs au monde attachent une très grande importance. Mais qu’est ce qui peut les pousser à y accorder autant d’întérêt à cette nouvelle façon de manger aux origines paléolithiques ? Qu’est-ce qu’exactement le Raw Food ?

Très prisée par les plus grandes stars hollywoodiennes, la raw food, entendez cuisine crue, brute, nature, ne laisse personne indifférente. En plein période de décadences alimentaires et sanitaires, les consommateurs se tournent vers des aliments plus naturels et plus sains et le crudivorisme se voit attribuer le rôle très spécial pour répondre à leurs attentes.

 

Gastronomie paléofuturiste ou régime paléolithique, la Raw Food est une philosophie alimentaire qui découle d’un mouvement culinaire avant gardiste qui vante la richesse de la biodiversité dans les assiettes. Le principe est simple. La raw food ou nourriture non raffinée, se cuisine crue sans passer par la case cuisson. Pour les puristes, la raw food est exclusivement végétalienne, c’est-à-dire sans aliments d’origine animale comme les produits laitiers, les œufs et bien sûr la viande et le poisson. Ils sont remplacés par une grande variété de céréales, des graines, des oléagineux, des herbes, sans compter les légumes et les fruits. Mais d’autres penseurs culinaires découlant de cette même conception d’ingurgiter exclusivement les aliments crus, se revendiquent l’identité du crudivorisme de type carnivore (consommant tout ce qui est cru et spécialement la viande) ou encore végétarien. Cependant, les initiateurs du Raw Food estiment que la cuisson de la nourriture équivaut à une perte en enzymes naturels qui nous approvisionnent en vitamines et qui sont responsables du bon fonctionnement de notre tube digestif. Ce type de régime est donc basé sur deux principes : manger des aliments bios et ne pas chauffer sa ration à plus de 40 degrés.

Aujourd’hui, 75 pourcents des aliments à consommer durant un régime Raw Food sont des fruits, des légumes, des céréales et des légumineuses. La viande de porc, la pomme de terre, le riz et le pain sont à exclure du régime Raw Food car ils prennent trop de temps à cuire. Le régime Raw Food permet de perdre du poids « naturellement » sans avoir à limiter la ration quotidienne. C’est ainsi qu’un critique culinaire trouve qu’intégrer la Raw food dans notre alimentation, c’est contribuer à consommer moins de protéines animales et plus de végétal, permettant un équilibre de la planète. Car les plats crudivores se veulent le plus naturels possibles. Plus qu’un régime amincissant, qui est temporaire, il s’agit d’une autre façon de s’alimenter. On privilégie les aliments crus, puisqu’on considère que la plupart d’entre eux perdent la majorité voire la totalité de leurs qualités nutritives lors d’une cuisson excédant 40 degrés comme mentionné haut. Pour cela, il est préférable de se tourner vers des fruits et légumes de saison, bio ou du moins issus d’une production locale. Ainsi cuisiner sans transformer le produit, c’est une autre manière de mettre le produit en valeur, et là on découvre la subtilité de la Raw Food .

Class’Croute se lance dans la protection des abeilles

La survie des abeilles est aujourd’hui menacée alors même que leur existence contribue à l’équilibre écologique de l’humanité. Cette situation préoccupe Class’Croute qui a décidé d’investir dans l’apiculture. Concrètement, la chaîne de sandwicherie s’est lancée dans la construction d’une ruche sur le toit de l’un de ses établissements. Si l’initiative est généralisée, ce seront 134 restaurants Class’Croute en France qui contribueront à la préservation des abeilles.

Une ruche et du miel maison

Pour le moment, Class’Croute a déployé sa stratégie à Saint-Herblain (44), sur le toit de son restaurant situé dans la ZAC du Moulin Neuf. La ruche accueille une colonie de 50 000 abeilles avec leur reine. La première récolte aura lieu dans 2 ans environ. Le miel obtenu servira aux préparations culinaires de l’établissement ou sera conditionné dans des pots pour être vendu ou offert. Cette ruche est encor un test pour l’enseigne. Dans le cas où l’essai est concluant, elle compte reproduire l’expérience auprès de ses autres restaurants. A cet effet, des dirigeants d’autres restaurants Class’Croute ont visité l’installation dans le cas où ils seraient amenés à adopter également la démarche. La construction de la ruche s’est faite en collaboration avec la société Les Jardins de Gally. Cette dernière a pris en main les détails techniques de l’installation. Elle s’occupe également de l’entretien de la ruche en y dépêchant périodiquement un apiculteur chargé de l’inspecter. Au moment venu, il se chargera de récolter le miel produit.

Class’Croute, enseigne responsable et engagée

Cette stratégie consacrée à la conservation de la biodiversité est un exemple de mesures garantissant la protection de l’environnement. Dans le même temps, elle contribue au développement durable. Il faut savoir que ce n’est pas la première fois que Class’Croute se lance dans ce type de démarche. D’une manière globale, le fonctionnement de l’enseigne est respectueux de l’environnement, y compris dans son organisation quotidienne. Ainsi, ses coffrets repas sont fabriqués en pulpe de canne à sucre. Ils sont entièrement biodégradables et peuvent être utilisés comme compost pour fertiliser les sols. Les gobelets sont réalisés en PLA et sont également biodégradables au bout de 3 mois. Pour ses livraisons, l’enseigne opte pour des scooters électriques. Quant aux emballages utilisés, ils sont en carton kraft recyclable. Voilà quelques exemples des actions eco-friendly de Class’Croute.